La Grande-Bretagne aurait empêché les ministres des Affaires étrangères européens d’adopter la déclaration finale de la conférence de Paix à Paris, selon les médias.

La déclaration finale de la Conférence de Paris appelle les deux partis à s’engager en faveur d’une solution à 2 États et à renoncer à l’usage de la violence.

La Grande-Bretagne a refusé de la signer.

Dans une publication sur Twitter, l’ambassadeur de l’OLP aux États-Unis a déclaré que la position de Londres est « très étrange… au regard de la responsabilité morale et historique ayant provoqué le conflit ».