Des milliers de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés devant l’ambassade d’Israël à Londres samedi, appelant à la fin de « l’agression israélienne » contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Tandis que l’opération Bordure protectrice entrait dans son cinquième jour, des rassemblements similaires ont eu lieu devant le parlement d’Oslo et le Quai d’Orsay, QG du ministère français des Affaires étrangères, à Paris, a rapporté la Dixième chaîne.

Selon le site du Daily Mail, des manifestants ont bloqué la rue Kensington High de la capitale britannique, certains sont même montés sur les autobus rouges à deux étages de la ville. Sur des pancartes, on pouvait lire : « Gaza : Mettre fin au siège » et « Liberté pour la Palestine », et parmi les dizaines de manifestants au sommet d’un bus, l’un tenait le panneau : « Le judaïsme rejette l’Etat sioniste et condamne son siège et son occupation criminels ».

D’autres ont dénoncé l’ « Holocauste palestinien » et traité le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « meurtrier de masse enragé et diabolique ; le clone de Hitler ».

Selon la radio Kol Israël, des centaines de Jordaniens sont descendus dans les rues d’Amman, demandant l’expulsion de l’ambassadeur israélien au Royaume hachémite. Ils ont appelé les Etats arabes à intervenir pour protéger les habitants de Gaza.

Quelque 2 000 Tunisiens, pour la plupart appartenant au parti islamiste Ennhada, ont manifesté leur soutien au Hamas et brandi des drapeaux palestiniens, et des centaines de Palestiniens libanais ont protesté contre la guerre contre le Hamas, d’après les rapports de la radio.