Plusieurs centaines de personnes ont participé dimanche après-midi à Londres à une manifestation pro-israélienne devant l’ambassade d’Israël, a constaté un photographe de l’AFP.

En parallèle plusieurs dizaines de manifestants pro-palestiniens ont organisé une contre-manifestation au rassemblement qui a duré deux heures, de 14H00 à 16H00 (15H00 GMT), mais ils ont été tenus à distance par la police qui n’a procédé à aucune arrestation.

Les manifestants pro-israéliens chantaient, tapaient dans leurs mains et brandissaient des drapeaux de l’Etat hébreu ainsi que des pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment en anglais : « Je soutiens Israël et j’en suis fier », ou « Fiers d’être en faveur d’Israël, le seul pays démocratique du Moyen-Orient ».

Sur d’autres pancartes, on pouvait lire : « Cessez-le-feu ? Israël a cessé, le Hamas a fait feu » ou « Chaque roquette du Hamas est un crime de guerre ».

« Après des jours d’attaques à partir de Gaza, il est temps maintenant pour la communauté de montrer son soutien à Israël et à son droit à l’autodéfense », a déclaré la Fédération sioniste de Grande-Bretagne et d’Irlande, organisatrice du rassemblement, ajoutant « oui à la paix, non à la terreur ».

Samedi, une manifestation pro-palestinienne contre l’offensive israélienne à Gaza a rassemblé dans le centre de Londres, des « dizaines de milliers » de personnes, selon deux associations organisatrices, Stop the War et Palestine Solidarity Campaign.

Treize soldats israéliens de la brigade Golani ont été tués ces dernières 24 heures dans la bande de Gaza, portant à 18 le nombre de militaires tués depuis le début de l’offensive « bordure protectrice », le bilan le plus lourd pour les forces israéliennes depuis 2006.