Plusieurs dizaines de milliers de manifestants pro-palestiniens ont encore défilé samedi à Londres contre le « massacre » à Gaza et la livraison d’armes à Israël, selon les deux associations organisatrices, Stop the War et Palestine Solidarity Campaign.

Il s’agissait de la troisième manifestation pro-palestinienne de grande ampleur en quatre semaines dans les rues de la capitale britannique et les organisateurs s’attendaient à battre de nouveaux records à cette occasion.

Les deux premières, qui ont eu lieu les 19 et 26 juillet, avaient mobilisé à chaque fois « plus de 50 000 manifestants » selon Stop The War, alors que la police avait évalué leur nombre entre 10 000 et 15 000.

Contactée par l’AFP, la police s’est refusé à donner un décompte officiel de la manifestation de samedi.

« On n’avait encore jamais bénéficié d’un tel soutien. Le monde entier est derrière les Palestiniens », a affirmé Hugh Lanning, le président de la Palestine Solidarity Campaign, à l’AFP.

Le cortège est parti devant les locaux de la BBC, accusé par les organisations pro-palestiniennes de couvrir de façon « biaisée » l’intervention israélienne à Gaza.

« Arrêtez le massacre », « Libérez la Palestine », « Stoppez les attaques d’Israël », « Levez le blocus » ont lancé les manifestants qui, après être passés devant l’ambassade des Etats-Unis, ont convergé vers Hyde Park.

Cette manifestation est arrivée au bout d’une semaine difficile pour le gouvernement de David Cameron, critiqué d’avoir adopté une position pas suffisamment ferme vis-à-vis d’Israël.

Mardi, Sayeeda Warsi, secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères, a démissionné parce qu’elle ne pouvait plus « soutenir la politique du gouvernement sur Gaza », « moralement indéfendable ».

Le Premier ministre David Cameron a insisté dans un communiqué samedi sur l’effort humanitaire fourni par la Grande-Bretagne qui envoie notamment sur place ce week-end une équipe médicale du NHS, dont des anesthésistes et des spécialistes de chirurgie plastique.

« Le conflit à Gaza a fait un nombre terrifiant de victimes. Le Royaume-Uni est aux avant-postes de l’effort humanitaire et nous allons voir ce que nous pouvons faire de plus », a-t-il souligné.

Samedi, les treize organisations humanitaires britanniques regroupées au sein du Disasters Emergency Committee (DEC) ont annoncé avoir récolté plus de 4,5 millions de livres (5,6 millions d’euros) en moins de 24 heures pour venir en aide à la population de Gaza.