Israël et Palestiniens se sont mis d’accord sur un « mécanisme provisoire » pour accélérer sous la surveillance de l’ONU la reconstruction de Gaza, tout en s’assurant que les matériaux de construction restent à usage civil, a annoncé mardi un haut responsable des Nations unies.

Il s’agit d’un « accord tripartite entre Israël, Palestiniens et ONU qui permettra des travaux d’une ampleur nécessaire dans la bande de Gaza, en impliquant le secteur privé et en donnant un rôle de direction dans les efforts de reconstruction à l’Autorité palestinienne, tout en fournissant des garanties par un contrôle de l’ONU que ces matériaux ne seront pas détournés de leur usage purement civil », a précisé le coordinateur de l’ONU au Proche-Orient, Robert Serry, devant le Conseil de sécurité.

Cet accord, a-t-il estimé, est « un pas important vers l’objectif d’une levée de toutes les restrictions » pesant sur la bande de Gaza et « un signal d’espoir pour la population de Gaza ».

Il devrait, a-t-il souligné, « redonner aussi confiance aux donateurs » pour qu’ils financent les efforts de reconstruction après la récente offensive israélienne.

« Nous considérons que ce mécanisme provisoire doit être mis en place et commencer à fonctionner sans délai », a-t-il ajouté.

L’ONU donnera davantage de détails sur l’accord lors d’une réunion du Comité de liaison ad hoc sur l’aide aux Palestiniens, qui réunira des représentants des donateurs lundi prochain à New York en marge de l’assemblée générale des Nations unies.