L’ONU a demandé jeudi à Israël de reprendre « immédiatement » le versement de taxes collectées pour la compte de l’Autorité palestinienne et qu’Israël a suspendu en représailles à l’adhésion des Palestiniens à la Cour pénale internationale (CPI).

Lors d’un débat général sur le Proche-orient au Conseil de sécurité, le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires politiques Jens Anders Toyberg-Frandzen, a dit qu’Israéliens et Palestiniens s’étaient engagés dans « une spirale négative de mesures et de contre-mesures ». Il les a appelés à « s’abstenir de toute action qui pourrait exacerber encore les divisions ».

« Nous demandons à Israël de reprendre immédiatement le transfert des sommes provenant des taxes », a affirmé le responsable de l’ONU.

Israël a gelé le versement de 106 millions d’euros de taxes collectées pour le compte de l’Autorité palestinienne peu avant l’adhésion des Palestiniens à la CPI. Cette adhésion va notamment leur permettre de mettre Israël en accusation devant cette juridiction compétente pour juger les crimes de guerre.

Ces paiements sont vitaux pour l’Autorité Palestinienne car ils représentent plus des deux tiers de ses recettes budgétaires propres et contribuent au paiement de plus de 150 000 fonctionnaires.

« Le conflit israélo-palestinien est entré en terre inconnue et il semble qu’il n’y ait pas d’espoir d’un retour à des négociations de paix dans l’avenir immédiat », a déploré Toyberg-Frandzen en appelant les deux camps à promouvoir « un règlement négocié du conflit sur la base d’une solution à deux Etats ».