Lors d’un appel avec Rivlin, le président allemand condamne les manifestations anti-israéliennes
Rechercher

Lors d’un appel avec Rivlin, le président allemand condamne les manifestations anti-israéliennes

Frank-Walter Steinmeier a affirmé à son homologue israélien que son gouvernement était engagé dans la lutte contre le racisme

Le président israélien Reuven Rivlin, à droite, rencontre le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, à la résidence présidentiel, à Jérusalem, en Israël, le 31 mai 2015 (Photo de Mark Neyman / GPO)
Le président israélien Reuven Rivlin, à droite, rencontre le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, à la résidence présidentiel, à Jérusalem, en Israël, le 31 mai 2015 (Photo de Mark Neyman / GPO)

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a téléphoné jeudi à son homologue israélien Reuven Rivlin afin de lui exprimer sa consternation face aux récentes manifestations anti-israéliennes qui se sont déroulées à Berlin. Ces protestations faisaient suite à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

« Le président Steinmeier a déclaré au président que de tels actes de haine et de racisme n’avaient pas leur place en Allemagne et les a condamnés, a déclaré le bureau de M. Rivlin. Il a expliqué au président de quelles façons les autorités allemandes et les forces de sécurité combattaient le racisme et poursuivaient leurs auteurs. »

Cette condamnation du président allemand faisait suite à celle du porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, qui a déclaré que son pays avait « honte » des manifestations.

« Lors de certains rassemblements au cours du week-end, des drapeaux israéliens ont été brûlés et des calomnies contre l’Etat d’Israël et les Juifs en général ont été proférées, ce qui est honteux », a déclaré Seibert.

Le président Reuven Rivlin en compagnie du président allemand Frank-Walter Steinmeier lors d’une visite au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 6 mai 2017 (Hadas Parush / Flash90)

« Il faut avoir honte du fait que la haine des Juifs soit exposée si ouvertement dans les rues des villes allemandes. »

Seibert a noté que Berlin avait une « responsabilité particulière envers Israël et le peuple juif en général » – l’Allemagne nazie a massacré six millions de Juifs durant l’Holocauste.

Lors de manifestations vendredi dernier devant l’ambassade des Etats-Unis dans la capitale allemande et dimanche dernier dans le quartier multi-ethnique de Neukölln, à Berlin, des manifestants ont brûlé le drapeau israélien.

Seibert a déclaré la semaine dernière que la chancelière Angela Merkel « ne soutenait pas » la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël étant donné que « le statut de Jérusalem ne peut être négocié que dans le cadre d’une solution à deux Etats ».

Dans son discours prononcé la semaine dernière à la Maison-Blanche, Trump a, malgré les avertissements de ses homologues étrangers, reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et insisté sur le fait que, après plusieurs années d’échec, une nouvelle approche était impérative afin de régler le conflit.

La décision a été saluée par Netanyahu et par une grande partie du spectre politique israélien, mais a été rejetée par la communauté internationale. Trump a néanmoins souligné qu’il ne souhaitait pas spécifier les limites de la souveraineté israélienne dans la ville et a appelé à ne pas changer le statu quo concernant les Lieux saints.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...