Une grave épidémie de rougeole a fait son apparition dans la communauté juive orthodoxe de Los Angeles. Elle serait due au refus de certains parents de faire vacciner leurs enfants.

Ce sont vingt personnes qui ont été touchées jusqu’à présent par la maladie, a fait savoir le Los Angeles Times samedi. Au moins 15 d’entre elles appartiennent au même cercle social du comté de Los Angeles.

Aucun des malades n’a été en mesure de fournir les preuves d’une vaccination, selon un porte-parole du département de la Santé publique de la ville californienne.

A la fin du mois de décembre, le rabbin Hershy Z. Ten, président de Bikur Cholim à Los Angeles, avait été informé de l’épidémie par le directeur de programme du programme de vaccination du département de la santé. Il avait écrit un article dans le Jewish Home LA soulignant l’importance de se faire vacciner.

« Outre la déception, le fait que cette dernière épidémie soit centrée au cœur de la communauté juive est alarmant et évoque la nécessité pour nos dirigeants de tenir un rôle actif lorsqu’il s’agit de s’assurer de la bonne santé et de la sécurité des enfants et de nos familles », a-t-il écrit.

Il y a six mois, une législation stricte a été adoptée en Californie. Elle lève toutes les exemptions religieuses qui étaient jusque là approuvées dans le domaine de la vaccination. Un enfant qui n’a pas été immunisé pour certaines maladies ne peut dorénavant plus accéder au jardin d’enfant ou à l’école.

Le comté a retrouvé environ 2 000 personnes qui ont pu être en contact avec des enfants malades. Il a également découvert qu’environ 10 % d’entre elles n’étaient pas vaccinées.

Ten a écrit qu’ « en 2013 – 2014, il y a encore 21 % de petits garçons et de petites filles scolarisés dans les jardins d’enfant qui ne sont pas vaccinés dans certaines écoles juives. »

La rougeole est causée par un virus et elle est très contagieuse. Il n’existe pas de traitement spécifique pour cette maladie, qui peut entraîner la mort et est évitable par le biais de la vaccination, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

La majorité des malades décédant des suites de la rougeole est âgée de moins de cinq ans.

Toutefois, la vaccination avait permis l’éradication presque totale de cette pathologie en Amérique du Nord.

L’opposition aux vaccins au sein d’une partie de la communauté juive ultra-orthodoxe est prônée par quelques rabbins. Certains fidèles leur font davantage confiance qu’à n’importe quel scientifique ou médecin.

Le rabbin Shmuel Kaminetzky, qui habite Philadelphie et est l’un des rabbins ultra-orthodoxes les plus influents aux Etats-Unis, avait déclaré en 2013 que « tout individu conserve le droit halachique de choisir de vacciner ou non ses enfants, conformément à ses préoccupations. »

Le rabbin Shlomo Miller, autorité incontestée de la loi juive à Toronto, avait jugé pour sa part que que « forcer quelqu’un à vacciner ses enfants contre sa volonté lorsque l’école n’est pas contrainte de le faire par la loi est un acte contre Daas Torah [l’opinion des rabbins]. »

En 2014, le rabbin Moshe Tendler, l’un des directeurs de la Yeshiva University de New York et expert en éthique médicale, avait condamné avec force le point de vue de ces rabbins. « Il y a un domaine dans lequel la médecine a fait de formidables progrès au profit de toute l’humanité », avait indiqué Tendler à The Forward.

« Je crois qu’il peut y avoir des rabbins qui souscrivent à l’opinion de Kaminetzky, mais ils ne parlent pas avec leur autorité de rabbin, ils parlent simplement comme des laïcs mal informés. »