L’Union européenne a sévèrement condamné mardi l’attaque meurtrière menée contre une synagogue à Jérusalem par deux terroristes Palestiniens, et appelé « tous les dirigeants de la région » à « faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation ».

« C’est un acte de terreur contre des fidèles lors de leur prière du matin, et c’est condamnable à tous points de vue », a insisté dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

« J’appelle tous les dirigeants de la région à travailler ensemble et à faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation et empêcher une nouvelle escalade », a-t-elle ajouté.

« J’appelle toutes les parties à s’abstenir de toute action qui pourrait aggraver la situation, que ce soit sous forme d’incitations à la violence, de provocations, de recours excessif à la force ou de représailles », a déclaré Mme Mogherini, plaidant pour la reprise des pourparlers sur la coexistence pacifique de deux Etats.

« Le manque de progrès sur une solution à deux Etats va systématiquement déclencher le prochain cycle de violences », a estimé la diplomate en chef de l’UE. « Le temps est venu pour que les deux parties fassent des compromis, promeuvent la stabilité et garantissent la sécurité à long terme pour les Israéliens comme pour les Palestiniens ».

« L’absence d’un cadre politique crédible est instrumentalisée et mène à un nouveau durcissement idéologique et religieux », a mis en garde Mme Mogherini, appelant les deux parties à « travailler urgemment à la reprise des discussions » avec l’aide de la communauté internationale.