L’UE doit être le partenaire de la « désescalade » entre Israéliens et Palestiniens, pour Charles Michel
Rechercher

L’UE doit être le partenaire de la « désescalade » entre Israéliens et Palestiniens, pour Charles Michel

Le Premier ministre belge rappelle que "l’Europe est le principal partenaire économique d’Israël et le principal partenaire pour l’aide au développement de la Palestine"

Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, accueille le président israélien Reuven Rivlin à Bruxelles, en Belgique, le 20 juin 2016. (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)
Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, accueille le président israélien Reuven Rivlin à Bruxelles, en Belgique, le 20 juin 2016. (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)

En marge de la visite de Benjamin Netanyahu à Bruxelles, lundi 11 décembre, le Premier ministre belge Charles Michel, issu du Mouvement réformateur, a expliqué à la RTBF, repris par Ciel FM, que l’Europe, qui est déjà engagée dans de fortes relations avec Israéliens et Palestiniens, devait assumer un rôle de stabilisateur dans la région.

La raison première est que « l’Europe est le principal partenaire économique d’Israël et le principal partenaire pour l’aide au développement de la Palestine, » explique celui qui a « condamné sans ambiguïté la déclaration de Donald Trump ».

Selon lui, la décision du président américain, « c’était de l’huile sur le feu. On n’a pas besoin de cela. Au contraire, on a besoin de forces, de bonnes volontés [que] l’Europe peut incarner ».

L’Union européenne « peut être au milieu du jeu avec un réel poids politique, une capacité d’aller vers une désescalade. C’est l’ambition qu’on doit avoir. Mais je suis réaliste, l’Europe, c’est 28 pays. Il y a quelques pays européens qui ne sont pas sur la même longueur d’onde. On saura en fin de semaine ce débat de vérité sur ce sujet. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...