L’Union européenne a interdit l’importation de volailles et d’oeufs des implantations juives en Cisjordanie y compris Jérusalem Est, rapporte jeudi le site israélien d’information Walla.

L’UE a notifié au ministère de l’Agriculture qu’elle ne reconnaissait son contrôle vétérinaire que dans les frontières de l’Etat d’Israël d’avant 1967 et que la volaille élevée dans les implantations n’était donc pas conforme aux normes requises pour l’importation, précise le site.

Un responsable de l’UE à Tel Aviv a confirmé l’information expliquant que la décision a été prise « dans l’esprit » des lignes directrices en vigueur depuis janvier interdisant de traiter avec des entreprises ou organismes basés dans les implantations.

La communauté internationale considère comme illégales les colonies érigées en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

La colonisation est l’une des pierres d’achoppement des négociations de paix israélo-palestiniennes, qui ont été relancées en juillet mais se sont achevées fin avril, sans résultat.

« Cette question, comme nombre d’autres d’ordre commercial qui se présentent dans le cadre des relations entre Israël et l’UE, sera traitée dans le cadre du dialogue professionnel en cours entre les deux parties », poursuit Walla citant un porte-parole du ministère de l’Agriculture.

Interrogé par l’AFP, le ministère s’est refusé à tout commentaire.

« Il faut noter que la production de volaille et des produits dérivés dans les colonies représente moins de 5 % de la production israélienne, l’impact de la nouvelle ligne directrice européenne ne sera donc pas important du point de vue économique », souligne Walla.