La décision du gouvernement de consacrer le statut d’Israël comme Etat-nation du peuple juif dans les Lois fondamentales du pays doit faire en sorte qu’Israël préserve ses fondements démocratiques, a déclaré mercredi au Times of Israel une source de haut rang de l’Union européenne.

Le projet de loi controversé a déjà connu plusieurs versions, mais demeure en attente de la rédaction finale par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par le procureur général de l’Etat, Yehuda Weinstein.

« Nous avons pris note du fait que ce projet de loi est en suspens, » a déclaré la source de l’UE. « Nous espérons et attendons à ce que tout projet de loi reconnaisse pleinement et respecte l’engagement de longue date d’Israël envers les principes démocratiques fondamentaux. »

Soutenu avec insistance par Netanyahu, le projet de loi s’est attiré de vives critiques internes, avec notamment des ministres menaçant de quitter la coalition. Mardi, le président de l’Etat, Reuven Rivlin, a également exprimé sa critique sur le projet.

Les commentaires du haut fonctionnaire de l’UE ont exprimé des inquiétudes au sujet du projet de loi qui font écho à ceux du porte-parole du département d’État des États-Unis plus tôt cette semaine.

Dans une conférence de presse lundi, son porte-parole, Jeff Rathke, avait déclaré que les Etats-Unis s’attendaient à ce qu’Israël « continue d’être attaché aux principes démocratiques ».

« La position des Etats-Unis, qui est inchangée, a été claire depuis des années – et le président et le secrétaire d’État l’ont également réitérée. C’est qu’Israël est un Etat juif et démocratique dans lequel tous les citoyens doivent jouir des mêmes droits. »