L’Union européenne projetterait d’appliquer des sanctions contre Israël si les négociations de paix avec les Palestiniens ne reprenaient pas après les élections du mois de mars, a-t-elle annoncé mardi.

Le projet proposé inclurait d’imposer des « sanctions contre des entreprises qui travaillent au-delà de la Ligne verte, pour soutenir les procédures légales des Palestiniens sur la question des implantations et aussi renouveler la proposition de créer un Etat palestinien par le biais du Conseil de sécurité », selon un responsable israélien qui a récemment rencontré les dirigeants européens à Bruxelles, annonce le site en hébreu Walla.

Les responsables israéliens affirment que cette proposition est largement acceptée par l’ensemble des pays de l’UE, toujours selon le même article.

Cela fait des années que l’Union européenne menace Israël de sanctions dans le but de faire avancer le processus de paix avec les Palestiniens et décourager l’extension des implantations.

Selon des responsables israéliens, les dirigeants européens lui ont indiqué que la procédure pour imposer les sanctions a été retardée à cause des élections, mais qu’elle reprendra probablement si les efforts de paix ne reprennent pas après que la fin des élections le 17 mars.

« Pour certains pays, il y a encore de l’espoir pour que les négociations avec les Palestiniens reprennent après les élections. Mais maintenant que cela ne semble plus être une possibilité, ils [les pays de l’UE] projettent de passer à la vitesse supérieure », explique le responsable.