Le 1er novembre, l’Autorité palestinienne s’est vu confier la gestion des postes-frontières de Gaza, dans le cadre de la mise en œuvre d’un accord signé au Caire le 12 octobre, qui, à terme, permettra à l’AP de reprendre le contrôle total de Gaza, et mènera à une réconciliation complète entre Palestiniens.

Dans un communiqué, le porte-parole de la délégation de l’Union européenne a qualifié cette étape d’ « importante » et a réitéré la position de l’UE qui consiste « à offrir son soutien aux initiatives mises en œuvre pour réunir Gaza et la Cisjordanie sous une seule et unique Autorité palestinienne légitime. Cela comprend notre disposition à redéployer l’opération EUBAM à Rafah, si les parties le souhaitent, et dès que les conditions le permettront. Des négociations entre les acteurs clés et l’Union européenne sont en cours ».

« Nous continuerons à nous lier avec l’Autorité palestinienne, l’Égypte, Israël et nos partenaires internationaux, notamment dans le Quartet, afin de permettre à ce processus d’aboutir, ce qui est critique pour parvenir à une solution à deux états négociée et à une paix durable », a poursuivi le porte-parole.