L’Union européenne a envoyé mardi un message de soutien public à l’organisation de défense des droits de l’Homme israélienne B’Tselem, dans un contexte de colère en Israël suscitée par un discours prononcé par le chef de l’ONG devant le Conseil de Sécurité des Nations unies où il a critiqué la politique des implantations menées par le pays la semaine dernière.

B’Tselem et son directeur Hagai El-Ad ont été dénoncés par des responsables israéliens pour avoir participé vendredi à une session du Conseil de Sécurité, au cours de laquelle El-Ad a condamné la politique d’implantation israélienne.

“Nous soutenons B’Tselem pour le maintien des droits de l’Homme pour les communautés palestiniennes vulnérables dans la Zone C”, indique le tweet de la délégation européenne à Israël, avec un lien menant à une page Internet consacrée au projet de B’Tselem financé par l’UE intitulée « le maintien des droits de l’Homme pour les communautés palestiniennes soumises au risque du déplacement forcé dans la Zone C ».

Le projet est principalement financé grâce aux 250 000 euros qui ont été fournis par l’Union européenne.