L’Union européenne a annoncé mardi avoir versé une part substantielle de son aide annuelle à l’Autorité palestinienne, soit 212 millions d’euros, en renouvelant son appel à la coexistence « pacifique » d’Israël et d’un futur Etat palestinien.

Ces fonds serviront notamment à payer les salaires des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne, mais aussi à financer les activités de l’Agence pour l’aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA). Ils vont permettre de « fournir des services fondamentaux comme l’éducation, la santé et des services sociaux aux Palestiniens », a indiqué l’UE dans un communiqué.

« Une Autorité palestinienne efficace, engagée en faveur de la non-violence et de la résolution pacifique du conflit, est un élément clé du processus de paix au Proche-Orient visant à trouver une solution fondée sur (la coexistence de) deux Etats », a estimé le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, citée dans le communiqué.

« Notre soutien reste la façon la plus rapide et la plus efficace d’apporter des fonds aux Palestiniens, y compris ceux qui vivent à Gaza, dans une période de graves difficultés », a commenté le commissaire chargé de la politique de voisinage de l’UE, Johannes Hahn.

L’ONU et la Ligue arabe ont lancé le 6 février un appel pressant aux bailleurs de fonds pour qu’ils accélèrent le versement de l’aide promise aux habitants de la bande de Gaza « afin d’éviter une détérioration supplémentaire de la situation humanitaire déjà très difficile ».

La communauté internationale avait promis en octobre 2014 au Caire une aide de 5,4 milliards de dollars aux Palestiniens, dont la moitié pour reconstruire Gaza.

L’Union européenne se présente comme l’un des principaux donateurs à l’Autorité palestinienne et l’UNRWA, avec environ 300 millions d’euros d’aide par an, qui va aussi aux réfugiés vivant dans des camps en Jordanie, Syrie et au Liban.

Les fonds financeront aussi des aides sociales, des soins médicaux et les retraites de personnes vivant dans les territoires palestiniens.