L’Ukraine menace de renforcer les critères de visa pour les touristes israéliens à la suite d’une rencontre entre un ministre du gouvernement israélien et le gouverneur d’une région d’Ukraine que la Russie a annexée.

L’Ukraine a fait cette menace dans une lettre envoyée cette semaine par son ambassadeur à Tel Aviv, Gennady Nadolenko, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, a annoncé jeudi le quotidien Segodnya. Elle fait suite à la visite mercredi du ministre israélien des Cultes, Yaakov Margi, en Crimée, et à sa rencontre avec le gouverneur Sergei Aksenov. La Russie a annexé la Crimée, qui faisait partie de l’Ukraine, en 2014. L’Ukraine n’a pas accepté cette action et ne reconnait pas la souveraineté russe sur la Crimée.

« L’Ukraine peut prendre des mesures pour l’introduction de diverses formes de visas pour les pèlerins religieux qui se rendent à Ouman depuis Israël, a écrit Nadolenko, en réaction à la violation de la loi ukrainienne de la part de Yaakov Margi, président adjoint du parti Shas. »

L’ambassadeur a également écrit que Margi pourrait être interdit d’entrée en Ukraine et poursuivi, puisque ses actions ont violé la loi ukrainienne.

Yaakov Margi assiste à une réunion de la commission de l'Education, de la Culture, et des Sports qu'il préside, le 27 janvier 2016 (crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Yaakov Margi assiste à une réunion de la commission de l’Education, de la Culture, et des Sports qu’il préside, le 27 janvier 2016 (crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La ville centrale d’Ouman attire des milliers de touristes tous les ans depuis Israël parce qu’elle abrite la tombe du rabbin Nachman de Breslov, un penseur hassidique du 18e siècle. Israël et l’Ukraine ont signé un accord de voyage sans visa en 2011.

Contrairement au rejet sévère des Etats-Unis et de l’Union européenne de l’annexion de la Crimée par la Russie, Israël ne s’est pas exprimé sur le sujet – une action largement perçue comme une tentative de préserver de bonnes relations avec la Russie.