Le président Reuven Rivlin jouerait le rôle de médiateur entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de file de l’Union sioniste Isaac Herzog dans le but de former un gouvernement d’union nationale, selon des sources au sein des partis Likud et de l’Union sioniste citées jeudi par Haaretz.

Herzog a qualifié les rumeurs de « totalement absurdes », alors qu’une source de l’Union sioniste affirme que les discussions menées par Rivlin étaient de nature générale et que Netanyahu propageait des rumeurs sur un gouvernement d’union nationale à des fins politiques.

Selon les sources, le président a rencontré séparément Netanyahu et Herzog au cours des dernières semaines. Une source du Likud a déclaré à Haaretz que l’accord sur le nucléaire iranien a créé une urgence renouvelée pour un gouvernement d’union.

« Le système politique est mûr pour l’union, surtout en raison des développements avec l’Iran », a dit la source.

« Même Herzog sait que le monde voit différemment un gouvernement d’union. Il y a eu des ouvertures il y a quelques semaines, et notre évaluation est qu’il n’y aura pas d’opposition significative au sein de l’Union sioniste pour rejoindre la coalition. »

La source du Likud a ajouté qu’il était « difficile de savoir si le mouvement va produire des résultats la semaine prochaine, et incertain si des résultats seraient atteints, mais c’est la direction générale. »

La source a déclaré que si Herzog rejoignait le gouvernement du Likud, Netanyahu donnerait à l’Union sioniste le ministère des Affaires étrangères et celui de la Défense.

L’article d’ Haaretz affirme qu’Herzog avait refusé initialement de rejoindre le gouvernement si le parti HaBayit HaYehudi restait un partenaire de la coalition, mais qu’il avait plus tard renoncé à cette exigence.