Les responsables de l’université du Missouri ont condamné un incident antisémite qui a eu lieu dans un hall d’une résidence du campus. C’est le deuxième incident qui a eu lieu pendant cette année scolaire et le troisième en moins d’une année civile.

Une affiche qui dit « Hitler règne » a été accrochée lundi sur un tableau d’affichage dans la résidence étudiante, Gateway Hall du campus principal de l’université de l’état de Columbia, selon le journal de l’école, The Maneater.

Le recteur intérimaire de la faculté, Hank Foley, et le vice-recteur par intérim pour l’intégration, la diversité et l’équité, Chuck Henson, ont exprimé leur colère face à ce nouvel incident antisémite dans l’enceinte d’une résidence étudiante de la faculté de l’université.

« Ce type de vandalisme agresse tout le monde », ont-ils dénoncé dans un communiqué mardi.

« Nos valeurs fondamentales – y compris celle du respect – doivent devenir plus que des mots sur du papier ou une bannière. Ils sont à la base de ce que nous voulons être en tant que communauté universitaire et la façon dont nous avons tous besoin de nous conduire ».

Personne n’a été appréhendé pour cet acte de vandalisme.

Le 24 octobre, une croix gammée dessinée avec des excréments a été découverte sur le mur d’une salle de bain dans une résidence étudiante. Et en avril 2015, des croix gammées et des qualificatifs antisémites ont été écrites avec des cendres dans la cage d’escalier d’un dortoir du campus. Un étudiant de première année de l’université avait été arrêté pour cet acte de vandalisme.

La Jewish Student Organisation de l’université a également publié un communiqué mardi en disant qu’il « condamne fermement cette expression de haine ».

« Ce type de discours de haine est non seulement une attaque contre les minorités religieuses ; il vise également d’autres groupes ethniques et culturels », a indiqué le groupe.

« Cet acte a eu lieu dans une résidence étudiante, un lieu que les étudiants appellent la maison. La maison devrait être un havre de paix où les gens se sentent à l’abri de la haine ».

Le communiqué a ajouté que la Jewish Student Organization a été « ému par le soutien du leadership étudiant sur le campus depuis que l’incident a été signalé ».

En novembre, le recteur et le président de l’université ont démissionné en raison des questions sur leur leadership suite à des tensions raciales sur le campus, ce qui a conduit à une grève de la faim des étudiants et les joueurs de football ont menacé de boycotter un match.