Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, sera à Stockholm le 10 février, trois mois après la reconnaissance par la Suède de l’Etat de Palestine, a annoncé vendredi le ministère suédois des Affaires étrangères.

« La visite du Président Abbas, à l’invitation du Premier ministre, est confirmée le 10 février. Il rencontrera également la ministre des Affaires étrangères, le roi et l’archevêque », a indiqué à l’AFP une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ulla Jacobson.

La situation du processus de paix et « ce que la Suède peut apporter après la reconnaissance » de l’Etat de Palestine seront à l’ordre du jour ainsi que les relations bilatérales, a-t-elle précisé.

« Nous allons utilisé cette possibilité pour préparer la reprise du processus de paix », a expliqué la chef de la diplomatie suédoise Margot Wallström à la radio publique SR.

« Nous allons nous montrer exigeants vis-à-vis des Palestiniens. (…) Les exigences fondamentales consistent à renoncer à la violence et à travailler de manière constructive », a-t-elle poursuivi.

Depuis la reconnaissance par la Suède de l’État de Palestine, ses relations avec Israël sont tendues. En janvier, Mme Wallström a reporté sine die un déplacement en Israël et en Palestine.

« La ministre suédoise des Affaires étrangères n’aurait reçu aucun accueil officiel en Israël si elle avait voyagé là-bas. Ce que la Suède a fait représente une véritable action inamicale », avait déclaré à la radio SR le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.