Les autorités égyptiennes ont arrêté et expulsé mercredi le Prix Nobel de la paix Mairead Maguire, après qu’elle a tenté d’entrer dans le pays, ont annoncé des responsables de l’aéroport ainsi que la militante.

« Nous avons été emmenés au centre de détention, interrogés et retenus pendant huit heures, et on nous a dit que nous n’aurions pas l’autorisation d’entrer au Caire et que nous allions être renvoyés à bord d’un autre avion », a expliqué au téléphone depuis Londres la militante pacifiste d’Irlande du Nord, qui venait en Egypte pour rejoindre une délégation se rendant dans la bande de Gaza.

Mardi, la police aéroportuaire avait également intercepté et expulsé la militante américaine Medea Benjamin, qui faisait partie de la même délégation de militants pacifistes, attendus à Gaza jeudi. Elle a indiqué à l’AFP que les policiers lui avaient cassé le bras.

Mme Maguire a indiqué à l’AFP être arrivée à l’aéroport du Caire avec une autre militante, Ann Patterson, mardi soir.

Les policiers était « polis », mais ne lui ont donné aucune explication sur les raisons de son expulsion, a-t-elle ajouté. Un responsable de l’aéroport a indiqué qu’elle avait été placée sur une liste noire.

Maguire, née en 1944, a remporté en 1976 le Prix Nobel de la paix avec Betty Williams pour avoir fondé un groupe pacifiste afin d’aider à résoudre le conflit entre catholiques et protestants en Irlande du Nord.

Devenue une fervente militante pro-palestinienne, elle a été expulsée d’Israël en 2010, après avoir tenté d’entrer dans la bande de Gaza à bord d’un bateau avec d’autres militants, en dépit du blocus imposé par Israël à ce territoire palestinien.

L’Egypte a interdit mardi le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, le soupçonnant de s’allier avec les Frères musulmans pour commettre des attentats.