WASHINGTON – L’attaché de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré lundi qu’ « aucune décision » n’avait encore été prise sur le déplacement de l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

« Il n’y a aucune décision », a-t-il déclaré en conférence de presse, quand il lui a été demandé comment la nouvelle administration pensait qu’une telle mesure, promise par le président américain Donald Trump pendant sa campagne, servirait les intérêts stratégiques américains. « Nous sommes aux tous premiers stades de ce processus de décision. »

Spicer a déclaré que s’il le souhaitait, le président pouvait déplacer l’ambassade américaine par décret, mais il a indiqué que ce n’était pas à son programme pour l’instant.

« C’est le tout début du processus, a-t-il déclaré. Son équipe va continuer de consulter le [département] d’Etat. »

La veille, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Trump avaient eu leur première conversation depuis l’investiture de ce dernier, pendant laquelle ils ont discuté de la menace iranienne et du processus de paix au Moyen Orient.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Donald Trump, alors candidat républicain à la présidentielle américaine, se rencontrent à la Trump Tower de New York, le 25 septembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Donald Trump, alors candidat républicain à la présidentielle américaine, se rencontrent à la Trump Tower de New York, le 25 septembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Ni la Maison Blanche, ni le bureau du Premier ministre n’ont mentionné le déplacement de l’ambassade après cette conversation.

Dimanche, Spicer a déclaré que les Etats-Unis n’en étaient qu’au « tout début du processus » de discuter de ce projet. Certains à Jérusalem avaient salué cette remarque, un signe que Washington se dirigeant réellement vers ce déplacement, souvent promis mais jamais réalisé. D’autres avaient cependant vu la déclaration comme une tentative de la Maison Blanche de diminuer les attentes pour un déplacement imminent de l’ambassade.

Cette tendance s’est poursuivie quand Joe Scarborough, journaliste de MSNBC qui parle régulièrement avec Trump, a déclaré dans son émission lundi matin que le président ne mettrait pas rapidement en œuvre ce projet, et chercherait d’abord à conclure un accord de paix régional.

La semaine dernière, Spicer avait envoyé un message résolument différent, disant aux journalistes de « rester connectés » car une annonce sur le déplacement de l’ambassade serait bientôt diffusée.

Trump lui-même avait dit jeudi dernier au quotidien israélien Israël Hayom possédé par Sheldon Adelson qu’il n’avait « pas oublié » sa promesse, et que « vous savez que je ne suis pas quelqu’un qui ne tient pas ses promesses ».

Mais maintenant qu’il a pris le pouvoir, l’équipe présidentielle envoie un message affirmant qu’il ne se précipitera pas pour tenir immédiatement sa promesse, et même qu’il ne la tiendra pas forcément.

« Si la décision était déjà prise, nous ne traverserions pas ce processus », a déclaré Spicer lundi.