Le procureur général Avichai Mandelblit a rejeté les propos qui affirment que l’enquête dont fait l’objet le Premier ministre Benjamin Netanyahu est mal gérée, lors d’un discours au Netanya Academic College.

Il a souligné devant des étudiants qu’il ne se laisserait pas influencer par « les bruits de fond de ceux qui tentent de nous détourner de notre but ».

Il a aussi justifié sa décision de ne pas rendre publics, en tout cas pour le moment, les enregistrements des conversations entre MM. Netanyahu et Moses.

« L’enquête se poursuit et me donne entière satisfaction », dit-il.

Il a également critiqué les fuites quasi-quotidiennes de nouvelles informations provenant d’enregistrements de conversations entre Netanyahu et Arnon Mozes, propriétaire du Yedioth Aharonoth, qui semblerait être l’élément central de l’une des enquêtes. Il a ajouté que ceux qui tentent de prendre sa défense ou d’encourager l’enquête n’ont aucun impact.

« La découverte de ces enregistrements pourrait faire obstruction… les voix provenant de l’extérieur n’ont pas d’influence », dit-il.

Des politiciens ont appelé Mandelblit à se récuser de l’enquête. De son côté, Netanyahu et ses comparses ont accusé les médias de tenter de forcer le procureur général à approuver une inculpation.