Le procureur général Avichai Mandelblit a déclaré lundi qu’il s’opposait à la nouvelle version du projet de régulation des implantations.

Il a déclaré qu’il était illégal et violait le droit israélien et le droit international.

Il a affirmé que la nouvelle version du projet de loi, qui ne légalise plus de manière rétroactive l’avant-poste d’Amona, comprenait toujours des éléments qui violent les principes juridiques acceptés qui gouvernent les terrains de Cisjordanie.