Il y a des moments où la nature et le calendrier juif sont en harmonie, un rappel cosmique qui sont sensés aller de pair.

Là, maintenant, alors que les fleurs blanches et roses pales éclosent dans les amandiers du pays, il est plus facile de reprendre le refrain : « Les amandiers sont en train d’éclore », la chanson des arbres entonnée pour célébrer leur anniversaire, Tou Bishvat [Nouvel an des arbres], qui commence mardi soir.

Mis à part les amandiers et les champs d’anémones en fleurs, on a souvent l’impression que Tou Bichvat est la fête nationale des fruits secs.

Les supermarchés et les magasins de proximité stockent de larges quantités de figues séchées (importées de la Turquie), de dattes, d’ananas, de papayes, d’abricots, et de nombreuses sortes de noix, y compris, oui, des amandes (celles qui poussent sur les arbres ne sont pas assez mûres pour l’instant).

Les fruits secs mis à part, cela vaut le coup de conduire – ou de se promener – pour apprécier la beauté des arbres et des fleurs. Mais si vous voulez un événement plus marquant pour célébrer cette fête, voici quelques idées :

1. C’est une bonne fête pour se porter volontaire à Leket Israel.

C’est une organisation qui offre aux volontaires la possibilité de cueillir des légumes mais aussi de distribuer le surplus de nourriture aux institutions qui en ont besoin.

Un nouveau projet de Leket se penche sur l’art de la photographie culinaire, telle qu’elle est enseignée par le photographe Assaf Ronen à un groupe de 12 chefs israéliens. Les photos sont actuellement exposées à l’école de cuisine Dan Gourmet, et Leket recevra tous les bénéfices de la vente de ces photos.

Ecole de cuisine Dan Gourmet, 53 rue Ness Lagoyim, Tel Aviv, ouverte du lundi au jeudi de 9h à 19h.

2. Envie d’une destination plus écologique pour Tou Bichvat ?

Il y a des lieux évidents, comme le parc Ariel Sharon, l’un des plus grands projets de réhabilitation écologique du pays qui a transformé l’une des plus grandes décharges d’Israël en un espace vert métropolitain avec de nombreuses activités.

Il y a aussi des champs de fleur, des pistes cyclables, un emplacement pour observer les oiseaux, et une longue liste de promenades.

Dans le nord, il y a le Solar eTree, au jardin Ramat Hanadiv, près de Zirchron Yaakov.

Cet ‘arbre’ est composé de panneaux solaires, qui tire son énergie du soleil tout en offrant un petit bol d’air frais pour les humains et les animaux.

Le eTree fournit aussi de l’eau, le Wi-FI et on peut recharger ses batteries. La nuit, il s’illumine. Ce n’est peut-être pas la même chose qu’un vrai arbre, mais cela a de la valeur. Jardin écologique, Ramat Hanadiv.

Pour jeter un œil sur les nouveautés dans le domaine de l’architecture de l’environnement, rendez-vous à la nouvelle école Porter des études environnementales de l’université de Tel Aviv, appelée par les étudiants « le bâtiment œuf » en raison de la capsule intégrée à l’intérieur.

Visible de son perchoir au-dessus de l’autoroute Ayalon, le bâtiment a été nommé le premier LEED platine – Leadership in Energy and Environmental Design – certifié en Israël, un titre accordé uniquement à 17 bâtiments écologiques dans le monde entier, et qui récompense son système de climatisation thermo-solaire, l’utilisation des eaux grises et un toit écologique. Il en vaut vraiment la peine.

Université de Tel Aviv, George Wise Street, en face du campus Porte 14.

3. Vous souhaitez sinon opter pour une visite à la ferme.

L’une des options en centre-ville est de se rendre dans une ferme située à Tel Aviv, où l’on peut trouver des activités agricoles sur 17 acres.

Il n’y a pas de plantation cette année en raison de la shemita – la pratique juive qui consiste à laisser en jachère une terre pour une année entière – mais il y aura des spectacles et des pièces de théâtre, on pourra planter des pois, des pois chiches et des lentilles dans des bouteilles de lait. Vous pourrez même travailler le bois, et il y a un espace dédié pour les enfants.

Hachava, Ganei Yehoshua, entrée par le boulevard Rokach, en face de la maison 74, 49 shekel, pour les 2 ans et plus.

Je prévois de profiter de Tou Bichvat comme une occasion pour examiner ce qui se passe avec le composteur dans notre jardin, chose que j’ai ostensiblement ignoré ces derniers mois. Il ne nécessite pas beaucoup d’attention, avant le printemps et l’été. Heureusement, mes experts en compost ont préparé une vidéo expliquant ce qu’il faut faire avec un composteur plein.

4. Si vous recherchez une activité à faire en salle, essayer le seder de Tou Bishvat

En plus de la compilation des chansons et des passages au sujet de la nature et de la terre d’Israël (réalisé par le ministère de l’Agriculture), vous aurez l’occasion de déguster du vin, avec des instructions sur quelles variétés de vin on boit pour les quatre coupes – du blanc au rosé puis au rouge.

Il y a également des activités pour enfants jeunes et moins jeunes, y compris la création d’une carte des arbres du quartier, ou le choix de l’arbre qui décrit le mieux sa communauté. Le PDF est entièrement en hébreu, mais cela vaut la peine de le télécharger et de l’explorer longuement.

5. Shira Buzelan, la chef cuisinère du Times of Israel, recommande de faire un tajine aux fruits secs

Recette de tajine aux fruits secs

3 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge
2 gros oignons, coupés en tranches
⅓ de verre d’amandes exondées puis effilées
¼ de verre d’abricots secs coupés en deux
¼ verre de pruneaux secs dénoyautés, coupés en deux
¼ verre de raisins secs
3 cuillères à soupe de silan (miel de datte)
¼ cuillère de cannelle
Sel et poivre selon le goût
¼ à ⅓ verre d’eau

Utilisez une casserole à fond épais, chauffer l’huile à feu moyen-élevé, et ajouter les oignons.
Réduire à feu moyen et faire frire les oignons jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Ajoutez ensuite les amandes et les faire revenir jusqu’à ce qu’elles soient dorées, ajouter le reste des fruits et bien mélanger.

Assaisonnez avec le sel, le poivre et la cannelle.

Ajoutez le silan, le remuer pour enrober. Ajouter de l’eau, mélanger et porter le mélange à ébullition.

Réduisez le feu, couvrez et cuire jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée.

Servir chaud, sur du couscous, du quinoa ou du riz.

Assortiment de fruits secs disposés sur les étalages du marche Mahane Yehuda à Jérusalem (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Assortiment de fruits secs disposés sur les étalages du marche Mahane Yehuda à Jérusalem (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)