Environ un millier de Kurdes ont manifesté samedi à Marseille, dans le sud de la France pour dénoncer un « génocide imminent contre les Kurdes de Syrie » et soutenir les habitants d’Aïn al-Arab, encerclés par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI), a constaté l’AFP.

« Nous voulons attirer l’attention du peuple et des autorités françaises sur ce risque. Aujourd’hui, ce sont les habitants de Kobané (nom kurde d’Aïn al-Arab, ndlr) qui sont visés, mais ce ne sont pas les derniers », a déclaré Aydin Baran, l’un des organisateurs du rassemblement.

Certains manifestants tenaient aussi des pancartes à l’effigie de l’otage français décapité mardi en Algérie par un groupe djihadiste lié à l’EI, Hervé Gourdel, en l’hommage duquel des fleurs ont été jetées dans le Vieux-Port à l’issue du rassemblement.

L’EI, qui sème la terreur dans les territoires qu’il contrôle en Irak et en Syrie, a lancé il y a une dizaine de jours une offensive dans les environs d’Aïn al-Arab, avec pour but de prendre cette ville kurde et s’assurer une continuité territoriale sur une large portion de la frontière entre la Turquie et la Syrie.