Trois policiers ont été légèrement blessés samedi soir en marge d’une manifestation d’un groupe de haredim, rassemblés en trois endroits distincts, pour protester contre l’arrestation d’un membre de leur communauté. Ce dernier aurait refusé de s’enrôler dans l’armée israélienne.

A Jérusalem, la police a procédé à l’arrestation de six personnes qui tentaient de bloquer la route à l’entrée de la ville.

Quelques manifestants ont jeté des pierres sur les policiers et incendié des poubelles.

Une seconde protestation s’est tenue à l’entrée de la ville. Elle rassemblait en grande majorité des ultra-orthodoxes de Bnei Brak.

Trois policiers ont été blessés par des jets de pierres et un homme a été arrêté.

La route a été rapidement rouverte.

À Ashdod, la police a procédé à l’arrestation d’un individu en marge d’un rassemblement de haredim en l’honneur de la libération d’un membre de leur communauté, emprisonné pour avoir refusé de répondre à sa convocation militaire.

Des membres de la communauté ultra-orthodoxe ont investi les rues à plusieurs reprises cette année pour exprimer leur opposition au projet de loi sur la conscription militaire des haredim.

La dernière version de la nouvelle législation a soulevé l’ire des dirigeants ultra-orthodoxes qui dénoncent l’introduction de sanctions pénales contre les réfractaires.