Une grande exposition revisite l’éclectisme artistique de Marc Chagall au musée des Beaux-arts de Montréal (MBAM), le tout rythmé sur des airs de musique klezmer ou symphonique.

« Chagall: couleur et musique » est l’une des plus importantes expositions jamais consacrées à l’artiste, mort à 97 ans à Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes), qui a traversé le siècle dernier.

Ce sont environ 400 oeuvres de Marc Chagall qui ont été rassemblées, des peintures aux vitraux en passant par les sculptures et les costumes dessinés pour les ballets des plus grandes scènes, a expliqué mardi Nathalie Bondil, directrice du MBAM.

« Artiste sans frontière, Marc Chagall a orchestré une œuvre aux territoires multiples : peinture de chevalet, décor mural, illustrations de livre, recueils lithographiques, costumes de scène, sculptures, céramiques, vitraux, mosaïques… Sur cette partition, la musique joue tous les accords : chansons de son enfance, prières religieuses, fêtes populaires, lectures à voix haute, performances au ballet ou à l’opéra, et bien entendu un large répertoire de compositeurs classiques (Bach et Mozart) et contemporains (Schoenberg et Messiaen). La bande sonore de sa vie fait ici – étonnamment – pour la première fois l’objet d’une exposition exhaustive, » a déclaré sur le site du musée, Nathalie Bondil, directrice du MBAM.

« L’exposition est une exploration inédite de tous les sons et de toutes les couleurs de l’œuvre de Marc Chagall. Pluridisciplinaire et interactive, elle invite, par des œuvres exceptionnelles, par la présence de la musique, de photographies, de films dans le parcours, à une immersion sensorielle dans une des œuvres picturales les plus importantes et singulières du XXe siècle », écrit Ambre Gauthier, commissaire de l’exposition, sur le site du musée.

Affiche de l'expo consacrée à Marc Chagall au musée des Beaux-arts de Montréal

Affiche de l’expo consacrée à Marc Chagall au musée des Beaux-arts de Montréal

Au gré des salles de peintures –avec les tableaux où le violon vient rappeler l’enfance du peintre aux sons du folklore juif–, viennent s’interposer les costumes ou les décors réalisés par l’artiste pour les ballets « L’Oiseau de feu », « Daphnis et Chloé » ou l’opéra de Mozart « la Flûte enchantée ».

Allongé, le visiteur apprécie pendant 20 minutes, les détails les plus saisissants des 14 tableaux pour autant de compositeurs (Beethoven, Stravinsky, Rameau, Verdi…), du plafond de l’opéra Garnier de Paris, numérisé en haute définition.

Petite ombre pour cette exposition, en raison de complications diplomatiques entre le Canada et la Russie, le décor réalisé par Marc Chagall pour le théâtre d’art juif n’a pas pu arriver à temps pour l’ouverture au public samedi.

L’exposition se déroule du 28 janvier jusqu’au 11 juin.