Erel Margalit, député de l’opposition, a appelé le procureur général Avichai Mandelblit à ouvrir une enquête criminelle sur le rôle joué par le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un accord d’achat par le ministère de la Défense de sous-marins à une entreprise allemande dans laquelle une entreprise gouvernementale iranienne possède des parts.

Dans une lettre adressée mardi à Mandelblit, Margalit, élu de l’Union sioniste, a menacé de se tourner vers la Haute cour de justice si une enquête criminelle sur l’affaire n’était pas ouverte.

Une pétition comptant quelque 15 000 signatures était attachée à la lettre, a annoncé la radio publique israélienne.

L’affaire a dominé le débat public du pays le mois dernier, alors que des accusations de conflit d’intérêts émergeaient.

Le Premier ministre aurait pu être influencé dans sa décision par les relations professionnelles de son avocat personnel, David Shimron, avec le constructeur allemand, ThyssenKrupp.

Une partie de l’establishment militaire et de la Défense s’opposait à l’achat, dont le ministre de l’époque, Moshe Yaalon.

Mandelblit a ordonné une enquête préliminaire le mois dernier sur une affaire liée à celle-ci : Shimron aurait utilisé sa proximité avec Netanyahu pour faire pression en 2014 pour l’achat de navires militaires à ThyssenKrupp pour la protection des champs de gaz naturel d’Israël en Méditerranée.

Netanyahu lui-même n’est pas visé par l’enquête.