L’avocat Mario Stasi a pris la tête de la Licra (Ligue internationale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme), succédant à Alain Jakubowicz qui ne souhaitait pas terminer son mandat, a annoncé l’association lundi.

M. Stasi, 49 ans, présidera la Licra « pour la durée du mandat qui reste à courir », c’est-à-dire jusqu’à mars 2019, date du prochain congrès de l’association.

Président de la Licra depuis 2010, M. Jakubowicz avait annoncé lors de sa réélection en mars 2016 sa décision « de ne pas aller au terme de son mandat », a rappelé la Licra dans un communiqué.

« Devant la poussée des communautarismes, des extrémismes politiques et religieux, face au développement d’un véritable racisme identitaire et d’un antisémitisme aux multiples visages, Mario Stasi aura à coeur de défendre la vocation universaliste et républicaine du combat antiraciste », a affirmé la Licra.

Avocat au barreau de Paris, M. Stasi était jusqu’alors premier vice-président de la Licra.

Neveu de l’ancien ministre centriste Bernard Stasi dont la Licra rappelle « l’engagement antiraciste et républicain », Mario Stasi s’était engagé auprès de François Bayrou lors des élections européennes de 1999 et des législatives de 2007, et de Philippe Séguin lors des municipales de 2001, indique le communiqué.

Dans ses nouvelles fonctions, le nouveau président de l’association antiraciste « souhaite renforcer l’ancrage territorial de la Licra, développer ses actions d’éducation, amplifier ses partenariats avec les acteurs publics mais aussi privés et intensifier la lutte contre la haine sur les réseaux sociaux ».

A LIRE : Rencontre avec Mario Stasi, le nouveau président de la LICRA