L’envoyé du Royaume-Uni en Israël a offert jeudi soir un rejet clair des efforts mondiaux pour boycotter les entreprises et les institutions israéliennes.

L’ambassadeur Matthew Gould, parlant à un événement marquant l’anniversaire de la reine Elizabeth II à son domicile de Ramat Gan, a déclaré que son pays s’oppose fermement au boycott, au désinvestissement et aux campagnes de sanctions (BDS), et a noté qu’aucune des 130 universités de Grande-Bretagne ne boycottent officiellement Israël, selon Israel Radio.

Gould, qui est lui-même juif, a également exprimé sa satisfaction au sujet des résultats d’un récent sondage effectué à l’échelle mondiale par l’Anti-Defamation League, qui a montré qu’il y avait un faible niveau d’antisémitisme au Royaume-Uni par rapport à d’autres pays européens, mais a affirmé que l’optimisme doit être tempéré par la récente attaque meurtrière au musée juif de Bruxelles.

Le mouvement BDS a réussi à attirer à sa cause certains groupes universitaires aux États-Unis. Il a aussi dans le passé convaincu des musiciens de ne pas faire de représentations dans l’Etat juif mais des étudiants de plusieurs universités américaines ont récemment voté contre des mesures qui appellent au boycott d’Israël.

En outre, malgré les appels à mettre à l’écart l’Etat juif, les artistes de premier plan comme Justin Timberlake et les Backstreet Boys seront en Israël cet été.