Des douzaines de rabbins, de leaders communautaires et de célébrités de tout le spectre religieux du judaïsme ont signé un communiqué réclamant des réformes radicales au sein de l’establishment religieux israélien et de ses politiques.

Le communiqué, qui a été publié dans la matinée de vendredi, a été rédigé par le rabbin du mouvement réformé Uri Regev, fondateur de l’organisation à but non-lucratif Hiddush qui prône le pluralisme religieux israélien, et par le rabbin orthodoxe Marc Angel, ancien leader de la congrégation Shearith Israel à New York.

Le communiqué a été signé par presque 50 rabbins et militants éminents aux Etats-Unis et en Israël et notamment par les acteurs Mayim Bialik et Michael Douglas.

L'acteur et producteur Michael Douglas, à un groupe de discussion sur sa carrière à la Cinémathèque, en juin 2015. (Crédit : Johana Garon / Flash 90)

L’acteur et producteur Michael Douglas, à un groupe de discussion sur sa carrière à la Cinémathèque, en juin 2015. (Crédit : Johana Garon / Flash 90)

Le communiqué appelle Israël à mettre en oeuvre sept réformes pour lesquelles Regev se bat depuis longtemps : l’établissement du mariage civil, la reconnaissance officielle des conversions de toutes les dénominations du judaïsme, l’abolition des postes de grand rabbin local et national, un accès égalitaire au financement d’état et aux services pour toutes les confessions, la privatisation du système des tribunaux religieux, l’intégration de tous les citoyens au sein des services militaire et civil obligatoires du pays et l’application de l’égalité des genres dans les lieux saints. Il appelle également Israël à officiellement continuer à maintenir son caractère juif.

« Tout en appréciant les efforts d’Israël qui visent à offrir la liberté religieuse à tous ses habitants, l’objectif de réaliser la liberté religieuse totale doit encore être atteint », affirme le communiqué en préambule.

« Nous, qui sommes convaincus de la force et de la vitalité croissantes d’Israël ainsi que de ses liens avec la communauté juive mondiale, maintenons que ce défi ne peut plus être laissé aux politiques seulement et nous ferons de notre mieux, en partenariat entre les Israéliens et la communauté juive mondiale, pour relever ce défi et faire en sorte qu’il devienne réalité ».

Ce communiqué survient à la fin d’une année calendaire juive qui a vu le gouvernement israélien geler un plan d’élargissement d’un espace égalitaire au mur Occidental, le lieu de prière le plus saint du judaïsme, au mois de juin. Cette décision, venue sur ordre des partis politiques orthodoxes haredim présents au sein de la coalition au pouvoir, avait entraîné des réactions féroces de la part des leaders de la communauté juive américaine.

La même semaine que le gel du projet du mur Occidental, le gouvernement israélien avait également voté en faveur d’une réforme de la politique portant sur la conversion officielle qui, selon les chefs communautaires américains, serait venue renforcer le grand rabbinat orthodoxe. Suite aux protestations des Juifs américains, cette réforme avait été mise en suspens.

Mayim Bialik lors de la 67ème cérémonie des Emmy Awards à Beverly Hills, en Californie, le 19 septembre 2015 (Crédit : Lily Lawrence/Getty Images via JTA)

Mayim Bialik lors de la 67ème cérémonie des Emmy Awards à Beverly Hills, en Californie, le 19 septembre 2015 (Crédit : Lily Lawrence/Getty Images via JTA)

Aux côtés de Bialik et de Douglas, le communiqué de Regev et Angel a également été signé par de nombreux responsables juifs américains non-orthodoxes et certains chefs orthodoxes libéraux célèbres, notamment le rabbin Rick Jacobs, président de l’Union pour le judaïsme réformé, la rabbin Julie Schonfeld, vice-présidente exécutive de l’Assemblée rabbinique conservatrice, et par le rabbin Asher Lopatin, président du séminaire rabbinique de la Yeshivat Chovevei Torah orthodoxe.