L’ancien chef du Mossad Meir Dagan a fustigé le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une interview sur la Deuxième chaîne jeudi, qualifiant son discours devant le Congrès de « bêtises », et accusant sa politique vis-à-vis des Palestiniens de compromettre le rêve sioniste.

« La réalité défendue par Netanyahu et [le chef du parti HaBayit HaYehudi Naftali] Bennett aboutira sur un Etat binational. Je pense que c’est une catastrophe », a déclaré Dagan.

« Dans l’arène palestinienne, la politique [de Netanyahu] mènera… à l’apartheid », a-t-il déclaré jeudi sur la Deuxième chaîne, ajoutant qu’un tel résultat signera « la fin du rêve sioniste ».

L’ancien maître-espion, qui a passé huit années à la tête de l’agence de renseignements israélienne, a mené le rassemblement Tel Aviv samedi soir, appelant à un changement de gouvernement.

Il fut un critique virulent de Netanyahu dans le passé, remettant en question son jugement de la question iranienne.

Dans un extrait de la réaction de Dagan au discours de Netanyahu devant le Congrès américain mardi – qu’il a regardé aux côtés d’un journaliste de la Deuxième chaîne – Dagan est vu à l’écran en train de murmurer « des bêtises » lorsque Netanyahou évoquait les avancées du programme nucléaire iranien.

L’interview complète devait être diffusée vendredi soir.

« Depuis 45 ans, je sers ce pays – chaque année était dédiée à la sauvegarde de sa sécurité en tant qu’Etat juif et sioniste. Je ne veux pas que ce rêve disparaisse », a déclaré Dagan.

En réaction, le parti Likud de Netanyahu a publié une déclaration accusant Dagan de tromper le public et soulignant que le Premier ministre œuvre sans relâche pour assurer la sécurité du pays.

« Meir Dagan a tort et induit en erreur », disait la déclaration.

Netanyahu « ne cédera pas à la pression internationale » et ne remettra pas de terres aux Palestiniens car les zones qui leur sont présentées aujourd’hui « passeront demain sous le contrôle de l’islam radical et de groupes terroristes soutenus par l’Iran ».

« Le discours du Premier ministre au Congrès a résonné dans le monde et énoncé les dangers encourus par Israël et le monde suite à un mauvais accord. Il n’y a aucun doute que [Netanyahou] a défié les grandes puissances pour exposer ces dangers », poursuivait le communiqué de presse.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article