L’ancien intendant de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son épouse a demandé dimanche à la police de lui assurer une protection, après avoir prétendu reçu des menaces de mort.
 
Menny Naftali a témoigné la semaine dernière sur des malversations financières qui auraient été commises par les Netanyahu à la résidence officielle dans les années où il était à leur service.

L’avocat de Naftali a envoyé une lettre au chef de la police Yohanan Danino demandant d’être protégé après que son client ait été menacé sur Facebook.

La Deuxième chaîne a rapporté que, l’avocat a déclaré que son client aurait reçu plusieurs messages, dont un menaçant de « l’égorger » s’il ne laissait pas tranquille Bibi [Netanyahu].

Selon la lettre de l’avocat, la menace se serait poursuivie : « Nous allons te décapiter comme le fait Daesh [l’acronyme arabe pour l’État islamique] ».

L’avocat a relaté un autre incident présumé dans lequel Naftali se promenait dans un centre commercial à Afula quand un propriétaire de magasin s’approcha de lui, lui aurait craché au visage et aurait tenté de l’attaquer, en criant qu’il ferait mieux de laisser tomber les accusations portées contre Netanyahu.

Pendant ce temps, Naftali menacé de poursuivre Netanyahu et plusieurs membres du Likud, dont le ministre de l’Intérieur Gilad Erdan et le ministre du Renseignement Yuval Steinitz pour diffamation s’ils ne lui presentaient pas leurs excuses pour des insinuations qu’ils auraient faites contre lui lundi.

Il a également exigé d’eux 100 000 shekels (23 000 euros) de dédommagements, a rapporté la radio israélienne.