La SNCF a annoncé mercredi le dépôt d’une plainte contre X après la découverte la semaine dernière d’une « mention à caractère antisémite » dans le dossier électronique d’un client, l’entreprise publique promettant d’agir avec « la plus intransigeante sévérité ».

La mention incriminée a été repérée samedi, « alors qu’un voyageur faisait renouveler sa carte senior » dans une boutique SNCF, a précisé la compagnie ferroviaire dans un communiqué.

Le client et l’agent de cette agence du XVIe arrondissement de Paris ont constaté que la case « adresse » du dossier électronique comportait « une phrase entière (…) à forte connotation » antisémite, ne relevant pas de l’injure mais indiquant notamment que la personne visée résidait « au Vel d’Hiv », a précisé à l’AFP une source proche du dossier.

Cette mention « insupportable » a été « manifestement ajoutée en 2010 », affirme la SNCF, qui a déposé une plainte contre X au commissariat de La Défense (Hauts-de-Seine) tout en ouvrant « immédiatement » une enquête interne qui a « déjà permis d’avancer » dans l’identification de « l’agent responsable de cet acte inacceptable ».

Une liste de « 33 personnes pouvant être à l’origine de cette mention » a ainsi été établie, ce qui « permet de resserrer le faisceau de présomption » avant l’investigation judiciaire, a ajouté la source proche du dossier.

La SNCF assure qu’elle fera preuve de « la plus grande célérité » et « la plus intransigeante sévérité dans le traitement de cette affaire ».

L’entreprise signale par ailleurs qu’elle a réalisé « un balayage et un contrôle des fichiers clients (…) dans les plus brefs délais pour éviter tout renouvellement » de cette situation.