Le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas Khaled Meshaal a affirmé ne pas avoir d’informations sur les trois adolescents israéliens que son groupe est accusé d’avoir enlevés en Cisjordanie, mais dit soutenir « tout acte de résistance ».

Dans une interview à la chaîne du Qatar Al-Jazeera, le chef du bureau politique du mouvement palestinien a
déclaré : « En toute franchise, nous n’avons pas d’informations sur ce qui s’est passé ».

Mais M. Meshaal, installé à Doha, a ajouté que s’il s’avérait que les Israéliens disparus avaient été kidnappés, « cela serait une réaction logique et naturelle aux violations des forces d’occupation » israéliennes.

Depuis l’enlèvement le 12 juin de trois étudiants d’écoles religieuses juives disparus alors qu’ils faisaient de l’auto-stop dans le Gush Etzion, l’armée israélienne mène une opération pour les retrouver en Cisjordanie, arrêtant plus de 360 Palestiniens dont 250 membres du Hamas.

Les autorités israéliennes ont accusé le Hamas de les avoir enlevés.

Mais le Hamas avait déjà nié son implication tout en saluant l’opération.

« Nous soutenons tout acte de résistance contre l’occupation israélienne, qui doit payer pour sa tyrannie », a dit M. Meshaal.

Il a en outre estimé que l’Autorité palestinienne devait arrêter la coordination sécuritaire avec Israël, défendue par le président Mahmoud Abbas. « Il est illogique de récompenser Israël pour ses crimes en coordonnant la sécurité ».