Une synagogue de l’île des Barbades a été vandalisée et des messages antisémites écrits à la bombe de peinture rouge.

Les messages ont été peints sur les murs extérieurs de la synagogue de St. Michael aux premières heures de la matinée de vendredi, a fait savoir le site d’information local Nation News.

La synagogue Nidḥe Israel, située allée de la synagogue à Bridgetown, à St. Michael, capitale de l’île, a été construite en 1654, détruite par un ouragan en 1831 puis reconstruite. La bâtisse, qui appartient à la National Trust des Barbades, fait encore office de synagogue aujourd’hui.

En 2011, la synagogue et un mikveh datant du 17ème siècle et découvert lors de fouilles effectuées sur le site en 2008, sont devenus des propriétés protégées par l’UNESCO dans le cadre du Patrimoine historique mondial de Bridgetown et du secteur de Garrison.

Les graffitis écrits à la bombe ont été effacés le jour même de la découverte, selon le site Nation News.

Les graffitis contenaient des épithètes antisémites et se référaient au Fonds monétaire international (FMI), a raconté un ouvrier de construction qui a participé au nettoyage à Nation News.

« C’est la première fois que survient une telle chose à ce que je sache, car les Barbades ne sont pas connues pour l’antisémitisme », a déclaré un employé de la synagogue ayant gardé l’anonymat au site d’information.