Une équipe de chercheurs internationale, composée de professeurs de l’Université hébraïque de Jérusalem, a trouvé un moyen de mesurer le processus de vieillissement chez le jeune adulte.

L’intérêt de cette étude est de prévenir l’apparition de maladies qui se développent avec l’âge.

La technique élaborée par cette équipe de chercheurs américains, anglais, néo-zélandais et israéliens permet d’une part d’évaluer l’âge biologique d’une personne et d’autre part d’estimer la vitesse de vieillissement.

L’âge biologique peut différer de l’âge réel d’une personne.

Le Docteur Salomon de l’Université de Jérusalem explique que « cette recherche prouve que le déclin relatif à l’âge se produit déjà chez les jeunes adultes ».

Des tests ont été réalisés en Nouvelle-Zélande sur un millier de personnes nées au début des années soixante-dix rapporte le site News Medical.

Ces tests médicaux surveillaient la pression artérielle, le foie, la tension, le système immunitaire et d’autres organes vitaux. Des tests sanguins et pulmonaires faisaient également partis de la procédure.

Grâce aux résultats de ces tests les professeurs ont pu déterminer l’âge biologique des personnes soumises aux tests.

Entre 26 ans et 38 ans, les participants ont été suivis à l’aide de biomarqueurs.

Les chercheurs se sont aperçus que dans la majorité des cas le vieillissement biologique évoluait en même temps que le vieillissement chronologique de la personne.

Cependant dans d’autres cas, le vieillissement biologique pouvait être plus rapide que le vieillissement chronologique.

Cette étude a pour vocation de comprendre et de ralentir le processus de vieillissement rapporte le professeur Terrie Moffatt de l’Université de Duke.

Le docteur Salomon explique que le vieillissement accéléré chez le jeune adulte peut être le symptôme d’un développement de maladies liées à l’âge. Ainsi ciblées, un traitement en prévention pourrait être envisagé pour les patients.