Le gouvernement tunisien a annoncé jeudi avoir limogé le gouverneur de Sfax et deux responsables de la sécurité de cette province, une semaine après l’assassinat d’un ingénieur attribué par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Israël.

« Le chef du gouvernement Youssef Chahed a décidé de démettre de leurs fonctions le gouverneur de Sfax » Habib Chaouat ainsi que deux hauts responsables sécuritaires, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Mohamed Zaouari, 49 ans, qui possède également la nationalité belge, a été tué par balles le 15 décembre alors qu’il était au volant de sa voiture devant son domicile à Sfax (est).

Selon le mouvement terroriste palestinien du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, l’Etat hébreu est responsable du meurtre de cet ingénieur en aéronautique, décrit comme l’un de ses dirigeants et spécialisé dans le développement de drones.

Selon le Hamas, il travaillait depuis 10 ans pour ce groupe et avait tenté de s’introduire en Israël en 2014.

Cet assassinat a provoqué de sérieux remous en Tunisie et le gouvernement, pressé de s’expliquer, a affirmé lundi qu’il y avait effectivement la possibilité d’une implication d’un service étranger ». « Mais (…) il nous manque des preuves tangibles à ce stade », a dit lors d’une conférence de presse le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub.

La justice a ordonné mercredi la détention provisoire de trois suspects, dont une journaliste, pour leur implication présumée dans l’assassinat.

En 1988, le numéro 2 de l’OLP, Abou Jihad –de son vrai nom Khalil al-Wazir– avait été tué par des commandos israéliens à Tunis.