Trois des six jeunes extrémistes juifs arrêtés dimanche dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un adolescent palestinien, brûlé vif à Jérusalem, vont être relâchés, ont annoncé mercredi des medias israéliens.

« Trois des six suspects du meurtre de l’adolescent palestinien Mohammed Abou Khdeir doivent être libérés jeudi », a indiqué le quotidien Haaretz. Le journal en ligne Nana a également fait état de l’information.

Une source proche de l’enquête, dont la plupart des éléments sont interdits de publication, affirmait dès lundi que les trois autres suspects avaient avoué le meurtre.

L’ONG Honenu, qui se définit comme « une organisation israélienne sioniste légale d’aide » et représente les six jeunes israéliens arrêtés, a déclaré mercredi dans un communiqué que trois d’entre eux ayant nié leur implication dans ce crime pourraient rentrer chez eux, après un recours contre leur maintien en garde à vue.

Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, avait été enlevé le 2 juillet à Jérusalem-Est. Son cadavre – entièrement brûlé, selon l’avocat de la famille – a été retrouvé quelques heures plus tard près d’une forêt dans la partie ouest de la ville.