Michael Oren, l’ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis qui a annoncé cette semaine qu’il présentait sa candidature à la Knesset sous les couleurs du nouveau parti de Moshe Kahlon, Koulanou, a expliqué samedi que malgré son estime pour le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, rejoindre Koulanou était « une démarche naturelle ».

« Toutes les actions ne sont pas une critique [contre Netanyahu]. Je considère Kahlon comme un homme qui a une vision qui vaut la peine d’être soutenue », a indiqué Oren lors de l’émission Meet the Press [A la rencontre de la presse] sur la Deuxième Chaîne samedi.

Auteur et historien émérite, Oren a été personnellement choisi par Netanyahu pour représenter Israël à Washington. Il a été en fonction de 2009 à 2013. Il était considéré comme un proche confident du Premier ministre.

Né aux Etats-Unis et âgé de 55 ans, il a annoncé mercredi qu’il rejoignait le parti Kulanu. Il est devenu ainsi la première recrue de prestige de Kahlon.

« L’Etat d’Israël est à un stade critique », a précisé Oren mercredi lors d’une conférence de presse à Tel Aviv. « Je ne peux pas rester à l’écart et me contenter de regarder sans rien faire alors que nous nous trouvons sous une offensive diplomatique. Nous devons prendre notre destin en main. »

Kahlon, l’ancien ministre des Communications extrêmement populaire, n’a pas encore annoncé la liste complète des candidats pour son parti.

Selon la Deuxième Chaîne, Kahlon réfléchissait à une position à proposer au Major Général Yoav Galant. Les deux hommes auraient eu plusieurs discussions qui ont attisé les rumeurs selon lesquelles l’ancien chef du Commandement du sud de l’armée pourrait rejoindre le nouveau parti de centre-droite.

Galant, 56 ans, est considéré depuis longtemps comme une potentielle recrue précieuse pour de nombreux partis politiques en raison de ses compétences sécuritaires.

Jeudi, le lauréat du Prix Israël, Eli Alalouf, a lui aussi annoncé qu’il rejoignait Koulanou.

Alalouf, 69 ans, est connu pour son travail en tant que président de la Fondation Rashi, une instance privée dédiée à faire progresser les populations défavorisées d’Israël en se concentrant essentiellement sur les jeunes. Ce fond se focalise sur les communautés des collectivités éloignées. Il travaille surtout à l’échelon social et éducatif.

Le parti de Kahlon devrait bénéficier des votes d’une grande partie des électeurs qui votent traditionnellement pour le Likud, ce qui pourrait constituer une menace importante pour le prochain mandat de Netanyahu.

Les sondages récents indiquent que le parti Koulanou pourrait gagner neuf sièges.

Kahlon a précisé que son parti ne serait pas composé de politiciens mais de « travailleurs » – une référence claire aux professionnels et technocrates de la poltique israélienne – qui ont une grande expérience à l’extérieur de la Knesset.