Team8, un think tank consacré à la cyber-sécurité qui est aussi un fonds de capital-risque, et se consacre à la création d’entreprises de lutte contre les menaces dans le secteur de la cyber-sécurité, a indiqué lundi que Microsoft Ventures, Qualcomm Ventures and Citigroup rejoindraient son partenariat de soutien au niveau international.

Fondé par des vétérans de l’unité 8200 de Renseignement et de Technologie de l’armée israélienne, Team8 a expliqué que Microsoft Ventures et Qualcomm Ventures rejoindraient son dénommé « cyber-syndicat global » en tant qu’investisseurs stratégiques. L’entreprise a également signé un accord de partenariat stratégique avec Citigroup, mais sans investissement financier de la part de la banque.

Les investissements de Microsoft et de Qualcomm, dont les montants n’ont pas été révélés, permettent aux fonds levés jusqu’à aujourd’hui par Team8 d’atteindre la somme de 92 millions de dollars, a annoncé l’entreprise.

Les entreprises internationales du cyber-syndicat travaillent étroitement avec Team8 pour explorer, établir et valider la création de nouvelles start-ups dans le secteur de la cyber-sécurité. Microsoft Ventures, Qualcomm Ventures et Citigroup rejoindront les membres actuels du cyber-syndicat : Cisco, AT&T, Accenture, Nokia, Temasek, Mitsui, Bessemer Venture Partners, Marker LLC, et Innovation Endeavors, propriété du cofondateur de Google, Eric Schmidt.

L'entreprise israélienne Team8, dr droite à gauche :  Nadav Zafrir, Israel Grimberg, Liran Grinberg (fondateurs) et  Assaf Mischari, chef de la recherche (Autorisation : Layton Thompson)

L’entreprise israélienne Team8, dr droite à gauche : Nadav Zafrir, Israel Grimberg, Liran Grinberg (fondateurs) et Assaf Mischari, chef de la recherche (Autorisation : Layton Thompson)

Cet ajout de Microsoft Ventures, de Qualcomm et de Citigroup à ses rangs « améliorera nos capacités de recherche et l’accès aux plus grandes entreprises mondiales dans divers marchés et des industries », a expliqué Nadav Zafrir, cofondateur et président directeur général de Team8, et ancien commandant de l’unité 8200.

Team8 combine la recherche et sa connaissance des aspects offensifs et défensifs en termes de cyber-sécurité, et utilise ses partenaires dans le monde entier pour accéder à une nouvelle clientèle et tester des technologies et des idées sur des infrastructures auxquelles les entreprises israéliennes n’accèdent en général pas, en raison de la taille de leur marché.

Intensification des audaces et des attaques

Le monde assiste à une intensification des cyber-attaques et à une audace de plus en plus forte dans ce secteur, constate Zafrir.

« Ce qui caractérise la cybersécurité en 2016, c’est que nous sommes en train d’avancer de la marge vers le cœur », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse organisée dans les bureaux de Team8 à Tel Aviv.

Et si les cyber-attaques visaient auparavant des magasins ou des entreprises comme Target et Sony Corp., les attaques en 2016 ont été réalisées contre des structures critiques, comme dans les cas de la panne d’électricité en Ukraine, de l’attaque de l’infrastructure financière Swift au Bangladesh, de l’attaque par déni de service sur la côte est des Etats-Unis et dans le cadre des élections de ce même pays.

« Ce qui a caractérisé 2016, c’est que nous nous sommes retrouvés avec quelqu’un qui a coupé l’électricité, a-t-il ajouté. Pas longtemps et pas dans un pays développé. C’est arrivé en Ukraine. Mais quelqu’un a actionné l’interrupteur… C’était la première fois que nous assistions à une attaque directe contre une infrastructure critique, et il n’y a pas d’infrastructure plus critique qu’un réseau électrique civil, et c’est survenu en 2016. »

De plus, ce qui est arrivé au cours de la campagne électorale aux Etats-Unis était « une attaque de hameçonnage et l’utilisation très efficace d’informations contenues dans des mails avec WikiLeaks », a-t-il dit.

« Leur combinaison au bon moment, avec un surplus d’audace, a mené à une frappe présumée de l’infrastructure dans le processus électoral de la première démocratie du monde. »

Au fur et à mesure, le monde sera témoin d’une intensification des attaques alors que les immeubles, les voitures et les réseaux électriques vont devenir plus intelligents, a-t-il poursuivi.

« La cyber-sécurité devra être inventée face à tout cela », a-t-il indiqué. Et les entreprises devront lutter pour trouver un équilibre entre la confidentialité, la cyber-sécurité et une productivité continue et qui ne soit pas entamée par des considérations de type sécuritaire.

Les cyber-menaces augmentent de façon « exponentielle », a indiqué Yoram Yaacovi, directeur général du centre de Recherche et Développement de Microsoft Israël lors de la réunion annonçant l’investissement.

Si le nombre de cyber-menaces uniques s’élevait à environ 20 000 par semaine il y a seulement deux ou trois ans, « aujourd’hui nous voyons autour de 600 000 à 700 000 menaces uniques hebdomadaires », a-t-il révélé. Les entreprises, aujourd’hui, ont besoin non seulement de protéger leur espace physique mais également ces nouveaux espaces créés par le Cloud.

A l’horizon 2019, Microsoft prévoit également une pénurie d’environ deux millions de professionnels de la cyber-sécurité dans le monde, a-t-il ajouté, et c’est pourquoi l’établissement d’un partenariat avec Team8 est important pour l’entreprise.

« A nos yeux, Team8 est un acteur significatif dans le secteur de la cyber-sécurité », a-t-il confié.

Team8 prévoit de lancer deux entreprises de plus avant la fin de l’année

Le partenariat avec Qualcomm va venir approfondir les travaux de Team8 sur les dispositifs mobiles et l’Internet des Objets et les risques en termes de cyber-sécurité qu’ils présentent.

L’entrée de Citigroup au sein du groupe offrira à la banque un accès à la recherche, de nouvelles tendances et innovations qui sont cruciales pour les clients de la banque, a déclaré Itai Jaeger, chef du cyber-laboratoire de Citigroup en Israël.

Cela permettra également à Team8 d’avoir la possibilité de travailler avec une très importante organisation, telle que Citigroup. Le marché israélien n’a pas la taille dont le pays a besoin pour tester ses technologies, a-t-il noté, et le pays « est donc enclin à trouver certaines perspectives de marché. »

Depuis son établissement en 2014, Team8 a lancé deux entreprises, illusive networks et Claroty. Il y a actuellement plusieurs autres entreprises qui travaillent discrètement, a fait savoir le think tank, qui prévoit le lancement de deux autres entreprises avant la fin de l’année.

illusive networks est spécialisé dans la technologie de la tromperie, utilisée pour détecter des attaques ciblées, tandis que la plateforme de sécurité industrielle de Claroty sécurise et optimise les infrastructures industrielles critiques comme les réseaux électriques, les aciéries, les sites chimiques, de produits alimentaires ou de boisson et les raffineries pétrolières.

Durant sa première année d’opération en 2016, les entreprises du portefeuille de Team8 ont généré plus de 22 millions de dollars de vente, a fait savoir l’entreprise.

Le groupe emploie 180 personnes en Israël, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et à Singapour. Il prévoie d’embaucher 100 employés supplémentaires en 2017, dont 65 % d’entre eux en Israël, a expliqué Zafrir.