Miki Ganor fait planer les soupçons sur le financement d’une campagne de Steinitz
Rechercher

Miki Ganor fait planer les soupçons sur le financement d’une campagne de Steinitz

Le témoin de l'accusation aurait dit à la police avoir fait appel à des donateurs fictifs pour injecter des fonds dans la campagne du ministre de l'Énergie, alors candidat aux primaires du Likud

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Egyptians walk past a banner with a portrait of Egyptian Presidential hopeful Abdel-Fattah el-Sissi at a market in Cairo, Egypt, on Saturday, May 17, 2014. (photo credit: AP Photo/Amr Nabil)
Egyptians walk past a banner with a portrait of Egyptian Presidential hopeful Abdel-Fattah el-Sissi at a market in Cairo, Egypt, on Saturday, May 17, 2014. (photo credit: AP Photo/Amr Nabil)

Miki Ganor a révélé jeudi aux enquêteurs des informations concernant ses dons pour la campagne électorales des primaires du Likud en 2012 pour le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz, selon le quotidien israélien Yediot Aharonoth.

Le nom de Steinitz avait déjà été évoqué dans l’affaire des sous-marins après l’arrestation et l’interrogatoire de certains associés. Le ministre lui-même n’a pas été impliqué.

Selon l’article, Ganor a fait appel à des donateurs fictifs pour contourner les limites légales imposées sur les dons d’un particulier à une campagne pour des primaires. Dans le cadre des primaires du Likud, les dons étaient limités à 11 000 shekels par donateur, soit 2 640 €.

Ganor se serait associé avec David Sharan, alors chef de cabinet de Steinitz, pour convoyer des fonds à des individus qui reversaient les fonds aux quartiers généraux de Steinitz. Steinitz, alors ministre des Finances, a fini seizième sur la liste du Likud, et est devenu ministre de l’Énergie après les élections générales de 2015.

Miki Ganor lors d’une audience devant la cour des magistrats de Rishon Lezion, le 21 juillet 2017. (Crédit : Flash90)

Les enquêteurs cherchent actuellement à déterminer si Ganor a bénéficié ou non des dons. La police estime qu’il faudra interroger Steinitz, ou au moins l’interroger avec le droit de garder le silence, a indiqué l’article, bien qu’il ne soit pas clair si Steinitz était au courant ou non de ces pratiques frauduleuses.

Sharan a été chef du cabinet du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu de 2014 à 2016. Lieutenant-colonel de l’armée, Shara a été longtemps membre du Likud et proche du Premier ministre.

Ganor a accepté de témoigner contre ses complices en échange d’une remise de peine dans l’affaire appelée « Affaire 3000 ». L’enquête pour corruption se focalise sur Ganor, qui a été le représentant du constructeur naval ThyssenKrupp, dans une transaction de plusieurs milliards de shekels sur des sous-marins et autres navires.

Les enquêteurs soupçonnent certains agents de la fonction publique d’avoir été corrompu afin d’influencer une décision en faveur de l’achat des sous-marins et de corvettes pour patrouiller autour des champs gaziers d’Israël auprès de ThyssenKrupp, en dépit de l’opposition du ministère de la Défense.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...