La Jordanie, liée à Israël par un traité de paix depuis 1994, a rappelé mercredi son ambassadeur en Israël pour protester contre les « violations israéliennes répétées » dans la ville sainte de Jérusalem, a annoncé l’agence officielle Petra.

Le Premier ministre jordanien Abdallah Nsour a demandé au chef de la diplomatie du royaume de « rappeler l’ambassadeur jordanien à Tel Aviv pour protester contre l’escalade israélienne contre l’esplanade des Mosquées », a indiqué l’agence.

Il lui a aussi demandé de « porter plainte devant le Conseil de sécurité de l’ONU contre les attaques répétées d’Israël contre les lieux saints musulmans », a indiqué Petra.

Selon l’agence, la délégation jordanienne à l’ONU a entamé les procédures diplomatiques nécessaires pour présenter une telle plainte.

Les Palestiniens dénoncent les visites de plus en plus fréquentes de Juifs sur le site comme des provocations, tandis que la frange nationaliste et religieuse israélienne multiplie les appels à autoriser les Juifs à prier sur l’esplanade, également sacrée dans le judaïsme.

La Jordanie a conservé la gestion du site en 1967.

Le roi jordanien Abdallah II a promis dimanche que son pays ferait tout pour protéger les lieux saints musulmans et chrétiens de Jérusalem.