De nouveaux heurts ont mis aux prises de jeunes Palestiniens et des policiers israéliens lundi après la prière musulmane du matin sur le site sacré du mont du Temple à Jérusalem, a indiqué la police.

Les jeunes musulmans s’opposaient à la visite prévue de fidèles juifs orthodoxes sur le site, lieu saint pour juifs et musulmans. La visite coïncidant avec la fête juive de Souccoth avait été autorisée la veille.

« Israël a autorisé le colon Moshe Feiglin et d’autres extrémistes israéliens à envahir le parvis de la mosquée Al-Aqsa alors que l’accès en a été refusé aux Palestiniens », a dénoncé l’Autorité palestinienne dans un communiqué.

Après la prière musulmane au petit matin, plusieurs jeunes musulmans ont jeté des pierres et des objets incendiaires sur les forces de l’ordre et dressé des barricades de fortune, a rapporté Louba Samri, porte-parole de la police.

Puis ils se sont réfugiés dans la mosquée Al-Aqsa (où la police n’a pas le droit de pénétrer) quand les policiers ont commencé à les disperser, a-t-elle dit.

La visite des juifs orthodoxes a finalement eu lieu sans incident, a dit la police. Le site a ensuite été entièrement bouclé.