L’ancien ambassadeur de France en Israël de 1986 à 1991, Alain Pierret, a réagi à plusieurs titres des journaux Le Monde et La Croix sur la récente « crise des portiques ».

Le quotidien catholique a publié sa réaction dans son courrier des lecteurs.

« Dans ses éditions des 23/24 et 25 juillet, Le Monde a employé l’expression d’ ‘esplanade des Mosquées’ (mont du Temple pour les juifs) ». Dans son numéro du 24 juillet, La Croix est allée plus loin encore. Ne reprenant que la seule qualification d »esplanade des Mosquées’, troisième lieu saint de l’islam », votre journal ignore le judaïsme, cette religion de ‘nos frères aînés’ comme disait Jean-Paul II. »

Ainsi l’ancien diplomate rappelle aux rédactions que le Temple des hébreux est le « premier lieu saint » des Juifs et que non loin se trouve aussi le Saint-Sépulcre des Chrétiens.

« Ces présentations tendent à entretenir l’illusion dangereuse que seul l’islam peut se prévaloir des droits en ce lieu, avec des conséquences politiques dont on voit aujourd’hui les effets. »

Alain Pierret a notamment été ambassadeur de France au Niger, en Israël (juillet 1986-août 1991), en Belgique et auprès du Saint-Siège. Il fut ancien directeur en charge des Nations unies et des Organisations internationales au Quai d’Orsay de 1983 à 1986.