Le propriétaire de Yedioth Ahronoth Arnon ‘Noni’ Moses aurait présenté à la police des documents « écrits et enregistrés » qui prouveraient que le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige dans les faits le quotidien Israël Hayom, possédé par Sheldon Adelson.

Selon un reportage diffusé samedi soir par la Deuxième chaîne, Moses, qui a déjà été interrogé six fois par la police en tant que suspect dans le cadre d’une enquête pour corruption, a fourni des preuves liant le Premier ministre au quotidien gratuit.

Le reportage présentait des photos de Moses avec une mallette avant son interrogatoire.

Dans cette mallette, selon la chaîne, se trouvait des témoignages « écrits et enregistrés » montrant que Netanyahu gérait le quotidien « comme éditeur et propriétaire ». La conséquence de ces conclusions, si elles sont corroborées, est que le journal constituerait « une donation personnelle et politique à Netanyahu » de la part du magnat des casinos de Las Vegas, selon la chaîne.

Amos Regev, le rédacteur en chef d’Israël Hayom, a lui aussi été interrogé par la police dans cette affaire, surnommée « Affaire 2 000 ».

Amos Regev, rédacteur en chef du quotidien Israël Hayom, avant son interrogatoire pour "l'Affaire 2000", devant les locaux de l'unité Lahav 433, à Lod, le 17 janvier 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Amos Regev, rédacteur en chef du quotidien Israël Hayom, avant son interrogatoire pour « l’Affaire 2000 », devant les locaux de l’unité Lahav 433, à Lod, le 17 janvier 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Vendredi, la chaîne de télévision avait annoncé que le Premier ministre avait discuté pendant cinq ans avec Moses, bien plus longtemps que ce qui était pensé, et que l’affaire contre Netanyahu était de plus en plus sérieuse.

Netanyahu a affirmé samedi que les dernières informations publiées contre lui étaient des « mensonges et des exagérations » et a répété qu’elles étaient orchestrées par des opposants qui veulent mener un « coup ».

« Nous sommes témoins d’un torrent de mensonges et d’exagérations qui sont divulgués, dont l’objectif est de discréditer le Premier ministre et sa famille et de mener un coup en changeant de gouvernement sans élection », a déclaré Netanyahu dans un communiqué adressé au site d’information Walla.