Moshe Malko âgé de 20 ans, est l’un des 13 soldats de la brigade Golani tués dimanche dernier, a annoncé l’armée lundi matin.

Le résident de Jérusalem laisse derrière lui huit frères et sœurs et a été promu sergent à titre posthume.

Il doit être inhumé à 16 heures au cimetière militaire du Mont Herzl dans la capitale.

Les six autres soldats dont les noms ont été annoncés sont : le major Tsafrir Baror, 32 ans, de Holon ; le capitaine Tsvi Kaplan, 28 ans, du Kibboutz Meirav ; le sergent Gilad Yacoby, 21 ans, de Kiryat Ono ; le sergent Oz Mendelovich, 21 ans, de Atzmon ; le sergent Sean Carmeli, 21 ans, de Ra’ananna ; et Max Steinberg de Beer-Sheva. Les deux derniers, Carmeli et Steinberg, sont originaires respectivement du Texas et de la Californie.

L’affrontement de dimanche a eu lieu dans le voisinage de Chajaya à Gaza City, dans la partie nord de la bande de 40 km, un bastion du Hamas peuplé de quelques 100 000 personnes.

Sept des treize soldats tués dimanche sont morts peu après 1 heure quand une mine antitank a explosé sous un transporteur de troupes blindé israélien.

Un autre soldat a été tué dans une confrontation armée, vingt minutes plus tard. Deux soldats de plus ont été tués dans des échanges de coups de feu avec le Hamas aux alentours de 6 heures et trois autres sont morts quand un missile antitank a été tiré sur bâtiment, dans lequel ils mettaient en place un poste de commandement, le mettant en feu.

Dans les combats pendant la nuit, un nombre indéterminé de soldats ont également été blessés, notamment le colonel Ghassan Elian, le commandant de la brigade Golani, dont la blessure a été jugée de légère à modérée.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Benny Gantz a affirmé que l’armée ne serait pas découragée par les morts dans sa mission de rétablir la sécurité durable face aux attaques du Hamas visant les citoyens israéliens. Il a expliqué que l’armée « apprendrait de l’incident » et que « l’ennemi s’était préparé » pour le conflit avec Israël.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant général Benny Gantz (Crédit : Autorisation de Tsahal.fr)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant général Benny Gantz (Crédit : Autorisation de Tsahal.fr)

« Dans une bataille, il y a des pertes humains, mais notre rôle est de remplir nos missions – et nous continuerons dans cette voie » a dit le Lieutenant-général Gantz. « Les résidents de Chajaya, aussi, savent qu’ils sont victimes du déploiement des combattants du Hamas dans leur quartier ».

Pour le « malheur des habitants de Gaza », explique Gantz, le Hamas « au lieu de construire des maisons, des écoles, des hôpitaux ou des usines » a construit une machine de guerre dans des quartiers résidentiels.

Au delà de ça, poursuit Gantz, l’offensive de l’armée israélienne contre le Hamas s’est bien déroulée et les soldats ont fait un « travail fantastique ». Il a dit : « je suis fier d’eux. Tout Israël devrait être fier d’eux ».

L’embuscade dans laquelle les sept soldats ont été tués a déclenché un important bombardement aérien de la zone, provoquant la fuite à pieds de milliers de résidents selon l’AFP.

Les rapports citent des responsables médicaux Palestiniens à Gaza disant que plus de 70 Palestiniens, dont parmi eux nombreux civils, sont morts dans les combats. Des milliers de plus ont fui le voisinage.

Quatre autres soldats des forces de défense israéliennes ont été tués dans les combats samedi dernier.