Le député de la Knesset, Moti Yogev, du parti d’extrême droite HaBayit HaYehudi a fait machine arrière sur les déclarations qu’il a faites plus tôt cette semaine où il appelait apparemment à la destruction de l’édifice de la Cour suprême à Jérusalem.

Suite à la décision de la Haute Cour de Justice mercredi matin confirmant son ordonnance de démolition de deux constructions illégales dans l’implantation cisjordanienne de Beit El, Yogev, un ardent défenseur du mouvement d’implantations, a pesté contre la décision, en affirmant : « nous devons emmener la lame d’un [bulldozer] D-9 à la Haute Cour de justice ».

Dans une interview avec Israel Radio aujourd’hui, Yogev a déclaré que ses commentaires étaient inutiles et qu’il était possible qu’il n’aurait pas dû les avoir faits.

Sa déclaration controversée s’est attirée une vague de critiques de l’ensemble de la classe politique mercredi.