Le 16 juin 1974, Richard Nixon est arrivé en Israël et est devenu le premier président américain à se rendre dans l’Etat juif. « C’est pour moi, comme je suis certain que vous pouvez tous l’imaginer, un très grand moment d’être ici », avait-il dit sur le tarmac de l’aéroport international qui venait de prendre le nom de Ben-Gurion.

Quelques heures plus tard, pendant une réception à la Knesset, Nixon avait appelé les dirigeants israéliens à prendre des risques pour la paix, même si, avait-il reconnu, ce qui s’est depuis montré être un considérable euphémisme, ce n’était absolument pas un moyen de garantir que cet objectif était atteignable.

« Mais nous savons que nous devons essayer. Nous savons que nous devons commencer, avait-il déclaré. Il y a eu quatre guerres en un peu plus d’une génération dans cette région, et à moins que nous ne changions la situation d’une manière ou d’une autre, il y aura une autre guerre, et encore une autre, et chacune, bien sûr, est terriblement coûteuse pour les pays impliqués, et particulièrement pour ce pays. »

Le court voyage de Nixon reste mémorable pour le moment où s’il déroulé, quelques semaines avant qu’il ne démissionne de la présidence en raison du scandale du Watergate, plus que pour son contenu.

Le président américain Richard Nixon pendant sa cérémonie d'accueil à l'aéroport Ben Gurion, en 1974. (Crédit : Yaacov Saar/GPO)

Le président américain Richard Nixon pendant sa cérémonie d’accueil à l’aéroport Ben Gurion, en 1974. (Crédit : Yaacov Saar/GPO)

La visite de Jimmy Carter en mars 1979 se montrera plus importante, le président américain effectuant son voyage quelques jours avant que Jérusalem et Le Caire ne signent leur traité de paix historique, qui a brisé un tabou.

« Nous sommes à présent sur le point de transformer le rêve éternel de paix d’Israël en réalité, avait déclaré Carter devant la Knesset. Je ne prétendrais pas que cette réalité ne connaitra pas d’autres défis. Ce ne sera pas le cas. Et, mieux que quiconque, le peuple juif sait que la vie est rarement facile. Mais nous devons commencer. Nous devons saisir cette précieuse opportunité. »

Le président américain Jimmy Carter, à gauche, devant la plénière de la Knesset, à Jérusalem, en mars 1979. (Crédit : Yaacov Saar/GPO)

Le président américain Jimmy Carter, à gauche, devant la plénière de la Knesset, à Jérusalem, en mars 1979. (Crédit : Yaacov Saar/GPO)

Il faudra 15 ans avant qu’Israël ne reçoive un autre président américain en exercice, avec le voyage de Bill Clinton en octobre 1994, la première des quatre visites en Israël pendant les deux mandats du président.

Depuis, Israël a accueilli deux fois George W. Bush, et deux fois Barack Obama. Alors que la Maison Blanche finalise l’itinéraire du voyage de deux jours de Donald Trump, le Times of Israël s’est plongé dans les archives pour sélectionner certaines des meilleures photos des anciennes visites présidentielles américaines.